Accueil Date de création : 11/10/08 Dernière mise à jour : 15/04/14 09:51 / 61 articles publiés

L'étranger  posté le mardi 07 mai 2013 13:05


 

 

Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

 

 

 

En sari, en djellaba

En kilt ou en bermuda

On le sent dès qu’on le voit

Celui-là n’est pas de chez soi

 

En plus de ses latitudes

Il porte des habitudes

Des coutumes, des pratiques

Pas toujours très catholiques

 

Avec peu de clairvoyance

Certains nient les apparences

Ils disent

 

L’étranger est très malin

Il fait semblant d’avoir faim

L’étranger est très adroit

Il fait semblant d’avoir froid

 

Il a appris par ailleurs

Que l’air d’ici était meilleur

Infiniment plus propice

Aux dividendes, aux bénéfices

 

Il voudrait faire sa place

A l’ombre de nos palaces

Se contenterait de finir

Les miettes de nos plaisirs

 

Au plus bas de l’opinion

Certains tirent des conclusions

Ils disent

 

L’étranger est très filou

Il joue les pauvres, les sans le sou

L’étranger est très menteur

Il fait semblant d’avoir peur

 

Il vient en criant voisine

Vers nos portes de cuisine

Arrive en montrant du doigt

Nos caves et nos tas de bois

 

Il envahit nos ruelles

Quand il pleut ou quand il gèle

En appelle au genre humain

Pour qu’on lui tende la main

 

Avec peu d’intelligence

Certains voient des manigances

Ils disent

 

L’étranger est très malin

Il fait semblant d’avoir faim

L’étranger est très adroit

Il fait semblant d’avoir froid

 

L’étranger est très filou

Il joue les pauvres, les sans le sou

L’étranger est très menteur

Il fait semblant d’avoir peur

  

lien permanent

Tout pour la trouver  posté le mercredi 24 octobre 2012 10:52


 

 

Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

 

Fallait bien que ça rime !

Et puis ...  un peu le chantier aussi ... mais bon, je fais avec mes "compétences" de "musicien" !

 

  

Je ferai tout pour la trouver

Je ferai tout pour la rencontrer

J’irai dans les bars, sur les marchés

Dans le désert de la rue d’à côté

 

Je la trouverai derrière un mur

Ou bien dans un salon de coiffure

Mais je ferai tout pour la trouver

 

Elle est là, quelque part

Dans un méandre du hasard

Elle est là, j’en suis certain

Je vais l’écrire dans le creux de nos mains

Car même le destin n’en sait rien

 

 Je ferai tout pour la trouver

Je ferai tout pour la rencontrer

J’irai la chercher dans les quartiers

Ou bien à l’autre bout de mon palier

 

Je la délivrerai de son armure

Et de son marchand de chaussures

Mais je ferai tout pour la trouver

 

Elle est là, comme un espoir

Comme un reflet dans mon miroir

Elle est là ou un peu plus loin

Entre les lignes de mes refrains

Que je lui chanterai dès demain

 

Je ferai tout pour la trouver

Je ferai tout pour la rencontrer

J’irai dans tous les coins de la cité

Ou sur les marches de mon escalier

 

Elle me sauvera de mes ratures

Et de mon marchand de voitures

Mais je ferai tout pour la trouver

lien permanent

Cadeau divin  posté le jeudi 30 janvier 2014 23:20


 

 

Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

 

 

Je pose le pied sur la terre

Et j’écrase des milliers de vies

Je cueille quelques primevères

J’arrache mauvaises herbes et orties

 

Sur la vitre de mon pare-brise

Quantités de destins se brisent

Et sous mes roues, le hérisson

Va rendre gorge et ses poumons

 

Je n’y peux rien si je suis cruel

La nature m’a fait criminel

Peut-on parler de cadeau divin

Etre né tueur par négligence ou par besoin

 

 

Dans mon jardin, dans mon verger

Il me faut encore massacrer

J’occis toute forme de vermine

Je pulvérise, j’extermine

 

Les pucerons sur mes rosiers

Fourmis, cafards ou araignées

Quand je traite à l’insecticide

C’est un carnage, un génocide

 

Refrain

 

Pour garnir le fond de mon assiette

Accompagner mes coquillettes

Il faut bien que quelques abats

Viennent mettre leurs pieds dans mes plats

 

Crevettes, homards ébouillantés

Veaux, vaches, cochons menu hachés

Les petites bêtes se bousculent

Pour finir sous mes mandibules

             

Refrain

 

Je pose le pied sur la terre

Et j’écrase des milliers de vies

lien permanent

Dis-moi qui tu hais  posté le jeudi 26 septembre 2013 15:13


 

 

Paroles et musique : Jean-Luc Taburet

 

 

Dis-moi qui tu hais

Et je saurai qui tu es

Ma question antienne

Car quoi qu’il advienne

A chaque jour suffit sa haine

 

 Certains voient des patrons partout

Des grands bourgeois, des rappetout

Avec des mémères à toutous

Aux beaux manteaux, aux gros bijoux

 

D’autres voient partout des gauchos

Des anarcho-syndicalos

Des bobos et des intellos

Qu’ont pas le vrai sens du boulot

 

Refrain

 

D’autres ont la phobie des couleurs

Le rouge et le noir ça peut faire peur

Jusqu’à donner sous la frayeur

Sa voix aux pires inquisiteurs

 

Au château ou à la maison

La parano donne le ton

Journaux, radios, télévisions

Partout complot, conspiration

 

Refrain

 

Beaucoup voient chez l’autre, un râleur

Un assisté, un profiteur

Et surtout un enquiquineur

Mais on est l’autre, pour les autres

lien permanent

Mais où suis-je ?  posté le jeudi 21 novembre 2013 12:56


 

 

Paroles : Jean-Luc Taburet

Musique : Pascal Grondin

 

J’espère que mon ami Pascal ne m’en voudra pas trop pour ce brouillon sommaire … qui permet, néanmoins, de présenter ce titre écrit et composé il y a quelques années … déjà …

 

 

Certains jours quand je n’ai rien à boire

Je me sens tout petit dans mon peignoir

Y’a comme un vieux cafard qui passe

Qui me regarde dans la glace

Je finis par ouvrir ma fenêtre

Histoire de tout faire apparaître

Pourtant même les yeux grands ouverts

C’est comme un vide, comme un désert

 

 

Mais où suis-je ?

Quel vertige !

De se sentir éparpillé

 

Mais où suis-je ?

Et où vis-je ?

J’aimerais bien vous demander

 

 

L’instant d’après, je suis dehors

Cherchant le sud, cherchant le nord

J’ai du mal à trouver le parcours

A  pas me perdre aux carrefours

Dans les voitures d’à côté

Je vois des têtes dépitées

La preuve que je ne suis pas le seul

A me trouver une drôle de gueule

 

Refrain

 

J’entre quand même dans ma boutique

L’habitude a ses côtés pratiques

Le dérisoire en bandoulière

Je cours les sentiers de la guerre

Arrivé devant mon numéro

Je prends une claque dans le dos

Quelqu’un me demande comment ça va

En me retournant, je réponds ça va

lien permanent
|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à jeanluctaburet

Vous devez être connecté pour ajouter jeanluctaburet à vos amis

 
Créer un blog